Guy se sentait coupable depuis le matin.

Même en essayant de toutes ses forces d'oublier, il n'y parvenait pas et ce sentiment continuait à l'envahir.

De temps en temps il entendait cette petite voix au fond de lui qui essayait de le rassurer :

- Ne t'en fais pas Guy, tu n'es pas le premier toubib qui couche avec un de ses patients et tu ne seras pas le dernier !

Mais invariablement, une autre voix le ramenait à la triste réalité :

- Guy, tu es vétérinaire…

17-02-15

Saisissez votre commentaire:
95 +3 = 
 
  • par fabrice